La Division « arc-en-ciel » : la 42ème Division américaine – Histoire


 La Division « arc-en-ciel » : la 42ème Division américaine 
Les premières pertes de la division arc-en-ciel à Baccarat

Les premières pertes de la division arc-en-ciel à Baccarat

Lorsque les Etats Unis déclarent la guerre à l’Allemagne le 6 avril 1917, le secrétaire à la Guerre, Newton D. Baker demande la création d’une division d’infanterie composée des meilleures unités de la garde nationale. Il veut qu’elle représente tous les Etats-Unis. Faisant appel à des milices ayant servi sur la frontière mexicaine, cette nouvelle division reçoit le numéro 42 et se compose de quatre régiments d’infanterie de 3670 hommes chacun qui sont rassemblés à Camp Mills, Long Island. Ils y sont rejoints par des unités de support en provenance d’autres gardes nationales qui, à elles toutes, représentent 26 états et le district de Columbia, amenant la 42ème division à un effectif de 27 000 hommes. La division est baptisée la division arc-en-ciel par son chef d’état major, Douglas MacArthur, qui la compare à un arc-en-ciel couvrant les Etats Unis.

Repoussant l’avancée allemande sur Paris en Champagne

Repoussant l’avancée allemande sur Paris en Champagne

Embarqués à New York en Octobre 1917, ils sont jumelés en Lorraine pour leur entrainement à des régiments français d’infanterie (128e, 14e, 164e et 4e régiments du 6e corps d’armée français). De Mars à Juin 1918, la division arc-en-ciel reçoit la responsabilité complète de la zone de Baccarat tandis que les forces françaises sont réassignées.

En juin, le général Foch, commandant suprême, demande au général Pershing d’envoyer la division en Champagne pour aider les troupes françaises à enrayer l’avance allemande sur Paris. La division arc-en-ciel va être la troisième division américaine à faire face aux allemands. Pendant la bataille du 15 Juillet 1918, la division dans son ensemble reçoit le choc de l’attaque ennemie. Le 167ème régiment d’Alabama et le 109ème régiment français sont placés au centre du dispositif de défense. Apres la bataille, le général Gouraud reconnait les excellentes qualités des combattants et déclare que la division arc-en-ciel a insufflé un nouvel esprit dans l’armée française.

Quatre jours plus tard, Foch ordonne une offensive alliée partant de Château-Thierry vers le nord-est. La division arc-en-ciel participe alors à l’offensive Aisne-Marne, elle fait partie du premier corps d’armée américain, commandé par le général Hunter Ligget, intégré à la sixième armée française sous le commandement du général Degoutte. Le 167ème Alabama, son régiment frère, le 168ème Iowa sur son flanc droit, prend la tête de la division arc-en-ciel. Il maitrise avec bravoure, sur ce site de la ferme de la Croix Rouge, de redoutables défenses allemandes, permettant par son action l’avance vers l’Ourcq. Les allemands abandonnent en effet leur ligne de défense et se retirent le long de cette rivière.

De la Ferme de la Croix Rouge aux hauteurs de l’Ourcq

De la Ferme de la Croix Rouge aux hauteurs de l’Ourcq

Le 27 Juillet, le 167ème (Alabama) et le 168ème (Iowa) les poursuivent sur 10 kilomètres jusqu’à la rive ouest de l’Ourcq avant d’être rejoints par l’ensemble de la division arc-en-ciel. Elle attaque de l’autre coté de la rivière le 28 Juillet. Le 165ème (New York), embrigadé avec le 166ème régiment d’Ohio, se distingue dans les combats de la ferme Meurcy, juste au sud de l’actuel cimetière Oise-Aisne. La division arc-en-ciel, dans son ensemble, prend part aux batailles qui ont lieu sur les collines à l’est de la rivière. Les soldats sont tous bénis par le père Francis Duffy, catholique chargé de l’ensemble des chapelains de la division. Tout au long de la guerre, il sera une inspiration pour l’ensemble de la division. Le poète Joyce Killmer trouve la mort au cours de cette bataille et est nommé à titre posthume poète lauréat des Etats Unis. Au cours de cette bataille, le commandant William T. Donovan, de renommée internationale, qui créera pendant la seconde guerre mondiale le bureau des services stratégiques américains, précurseur de la CIA, est à la tète d’un bataillon new-yorkais. Après quatre jours de combats féroces, la retraite allemande commence le 2 Aout 1918. Grace au courage et à l’élan de ses hommes, la division arc-en-ciel participe activement à la réduction de la poche de Château-Thierry mais les pertes de la division sont lourdes : 5 469 hommes et 184 officiers. Ceci n’empêche pas le général Menoher, commandant de la division arc-en-ciel, de relever le colonel Bennett, commandant du 168e régiment d’Iowa, et le brigadier général Brown commandant de la 84e Brigade pour avoir failli aux ordres au moment de l’attaque de la ferme de la Croix Rouge et laissé le régiment d’Alabama attaqué seul contre les forces allemandes. Colonel MacArthur est nommé commandant de la 84e brigade en remplacement du général Brown.

L’Offensive Américaine a St Mihiel

L’Offensive Américaine a St Mihiel

Le 11 Septembre 1918, la 42ème division, réapprovisionnée en hommes et en matériel, prend part à l’attaque franco-américaine, conduite pour la première fois sous haut commandement américain, du saillant de St. Mihiel. Après plusieurs marches de nuit pour atteindre sa position, la division assène un coup fatal à l’ennemi sur les hauteurs dominant la rivière Madine.

Elle parcourt ensuite 100 km pour rejoindre la première armée américaine passée à l’attaque en Argonne. Cette opération prend trois semaines de retard sur l’accord passé entre le généralissime Foch et le général Pershing. Les Américains sont sommés de produire des résultats et non des excuses. L’attaque du 4 Octobre 1918 est repoussée par l’ennemi et les Américains doivent battre en retraite pour la première fois de la guerre. Le 11 Octobre, la division arc-en ciel remplace la première division d’infanterie américaine. Cette division, « la grande rouge », la plus connue des divisions américaine, est épuisée et a été incapable de pénétrer la position Kriemhilde sur la ligne Hindenburg à la cote de Châtillon. La division arc-en-ciel attaque la cote de Châtillon le 14 Octobre 1918. Le 15, elle est bloquée. Sur les ordres du général Summerall, commandant du corps d’armée, le commandant de la 83e brigade, le brigadier général Lenihan ainsi que le commandant du régiment d’infanterie de New York et son adjudant sont relevés de leurs fonctions. La responsabilité de l’offensive est confiée à la 84e brigade (Alabama et Iowa), commandée par le colonel MacArthur. Sous un feu constant, sous la pluie et dans la boue, le premier bataillon du 168ème (Iowa) gagne suffisamment de terrain en hauteur pour couvrir l’assaut du troisième bataillon du 167ème (Alabama). Le 16 Octobre 1918, les deux régiments s’emparent des positions allemandes et se partagent les honneurs de la victoire.

Percée de la Ligne Hindenburg à la Côte de Châtillon

Percée de la Ligne Hindenburg à la Côte de Châtillon

L’ensemble de la 42ème division se dirige ensuite vers Sedan et participe à l’attaque générale qui précède la fin de la guerre le 11 Novembre 1918. La division fait ensuite partie de l’armée d’occupation en Allemagne jusqu’au 25 Avril 1919. De retour à Camp Meritt au New Jersey, la division arc-en-ciel renvoie toutes ses unités dans leur état respectif pour leur démobilisation.

De toutes les divisions américaines, la division arc-en-ciel est qui celle qui passa le plus grand nombre de jours au combat. Ses pertes (morts, blessés et disparus) pendant la Grande Guerre s’élevèrent à 14 183 hommes.

Cliquez ici pour télécharger la composition de la 42e division américaine (division arc-en-ciel).